Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘midsommar’

Je ne peux décemment pas passer sous silence ce qui s’est passé ce 22 juin, la célébration du jour le plus long de l’année (equinoxe d’été) qui porte le doux nom de Midsommar.

Midsommar, c’est après Noël la plus grande fête de l’année, sans cadeaux cette fois-ci. Pour les touristes qui ne connaissent personne, c’est juste le pire moment pour visiter la Suède car tout le monde a rejoint la campagne ou l’archipel et même IKEA est fermé, oui, vous avez bien lu ! Au pays où  les grands magasins sont tous ouverts chaque dimanche, c’est tout sauf symbolique.

Je ne m’étendrai pas sur les origines de Midsommar, tout est expliqué ici . Retenez juste que c’est une fête païenne très ancienne et qui date largement d’avant la naissance du Christ.

Tout commence au début de la semaine, les conversations de la pause café s’orientent vers la fête à venir. Chacun est prié de décliner où et avec qui il entend célébrer. Plusieurs écoles s’affrontent autour des deux questions principales : en famille ou avec des amis / dans l’archipel ou à la campagne (partout sauf en ville !). On remarque que les horaires de travail s’allongent imperceptiblement pour anticiper le départ du jeudi.

Le mercredi, les Suédois font le plein et dévalisent consciencieusement les magasins, surtout le Systembolaget qui détient l’exclusivité des ventes d’alcool pour toute boisson plus forte que 3,5%. J’y reviendrai dans un futur post.

Le jeudi, la tension monte, le déjeuner déjà rapide habituellement est expédié en deux temps trois mouvements. Dès 15h, les collègues défilent devant ma porte pour me saluer de l’inévitable « Glad Midsommar ».Je rejoins moi aussi le mouvement direction Långgarn. Dans notre quartier, les retardataires chargent le coffre des Volvo de victuailles, surtout liquides. Les routes sont presques désertes à Stockholm alors qu’il est à peine 17h, l’heure de pointe est déjà passée.

Arrivé au port, c’est l’effervescence avec des voitures et des bateaux dans tous les sens, chacun entassant les provisions direction les îles de l’archipel de Stockholm.

Le vendredi est férié en Suède, c’est Midsommarafton (par opposition au samedi qui s’appelle Midsommardagen).

Dès le vendredi matin, chacun s’affaire à préparer la fête qui va battre son plein l’après-midi. Le plus important est de décorer avec des feuilles et des fleurs fraîchement cueillies le mat de Midsommar qui sera dressé au centre d’une clairière.

Le repas du midi fait une large place aux harengs marinés sans lesquels une fête ne saurait être complète en Suède. Les mélanges les plus classiques (moutarde, crème aigre…) se complètent ces dernières années par des innovations plus contemporaines, vodka et citron vert par exemple.

On retrouve bien sûr les inévitables boulettes de viande maison, les pommes de terre nouvelles, le saumon sous toutes ses formes (fumé à froid et à chaud, mariné…) ainsi que de petites saucisses au faux air de boudin antillais appelés « Prinskorv ».

Pour arroser cette grande oeuvre gastronomique, la bière coule à flots ainsi que le « nubbe », surnom affectueux pour les eaux de vie suédoises aromatisées à l’aneth, au cumin ou au fenouil…

Personne dans ma belle famille n’aime vraiment cette dernière délicatesse mais tout le monde respecte la tradition qui veut qu’on chante un court refrain entre chaque gorgée.

Cette année, même Linda n’a pas pu y couper du fait de sa grossesse, une âme généreuse lui ayant offert des versions sans alcool malheureusement laissées au congélateur toute la nuit avec le résultat que vous pourrez découvrir ci-dessous…

Après les agapes, il est temps de rejoindre la fête et de danser autour du mat, adultes comme enfants, au son du violon qui joue « små grodorna », signal qu’il est temps de danser en minant une grenouille tout en croassant (et croyez moi, ce n’est pas si simple après un repas bien arrosé).

Une fois la danse terminée, on retombe dans une ambiance bon enfant de fête de village autour des stands où petits et grands testent leur adresse au tir à la carabine (pour gagner dans l’ordre, whisky, vin et bière…) ou à l’anéantissement d’une pyramide de boites de conserve vides.

Le soir, les survivants rejoignent les festivités nocturnes qui reprennent façon bal du 14 juillet.

Bien entendu, la pluie est souvent de la partie, à tel point qu’on parle ici de « temps de Midsommar » pour décrire un mélange de soleil et d’épisodes pluvieux, si possible pile au moment où dansent les petites grenouilles…

Read Full Post »