Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘raggare’

Ragga-quoi ?

Bon, maintenant que l’article « sérieux » sur Midsommar est paru, j’entame une série plus amusante sur la Suède qui cache bien son jeu, celle où les filles ont les cheveux couleur huile de vidange et où même les animaux sauvages sont sujets à l’ivresse…

Lors de ma première visite en Suède début 2005, un blanc manteau recouvrait toute la Scandinavie, retardant ainsi inconsciemment  ma découverte du mouvement Raggare de quelques mois. En effet, ce phénomène local dont j’ignorais tout ne donne sa pleine mesure qu’une fois l’été venu.

Plus tard en juillet, alors que nous roulions paisiblement à une vitesse plus que légale, une Chevrolet Impala nous dépassa à assez vive allure. Je ne me souviens plus si j’ai alors été plus choqué par l’apparition de cette vénérable voiture américaine des années 50 au milieu des Volvo break que par le bel excès de vitesse.

La belle image d’un véhicule d’époque fendant l’air de ses chromes véritables était toutefois assombrie par le fait que la banquette arrière de la Chevrolet était occupée par trois énergumènes dument tatoués, bardés de cuir et sirotant de la bière.

Je venais tout simplement  de voir ma première « Raggabil », c’est-à-dire la voiture d’un Raggare, terme légèrement péjoratif qui désigne le Jacky local, adepte de voitures « tuning ». Les anglo-saxons parlent tout simplement de white trash.

Deux beaux Raggares

Si l’on en croit la page suédoise de Wikipedia, le mouvement Raggare est une sous-culture principalement diffusée dans les zones rurales et les petites villes. Il s’organise autour des voitures américaines des années 50 à 70, souvent remplacées par des ersatz européens (Opel et Mercedes) déguisés faute de moyens.

C’est typiquement le passe-temps de types pas très futés qui n’ont rien à faire des longues nuits d’hiver, surtout dans le Nord de la Suède où le soleil ne se lève pas du tout en Décembre :).

On reconnait facilement le Raggare à ses attributs :

Sa voiture bien sûr…et le choix subtil de son proche entourage

La grosse paire de dés en peluche et le Wunderbaum (sapin magique) senteur vanille qui pendouille du rétroviseur en multiples exemplaires. St-Otto est optionnel

Le drapeau des états confédérés (signe de ralliement à connotation fortement raciste des états du Sud des Etats-Unis faut-il le rappeler…)

Attention, contrairement à son cousin du Pas-de-Calais, le Raggare ne s’épuise pas dans la quête éternelle d’un caisson de basse rivalisant avec le bruit d’un réacteur de Mirage 2000 ni dans de louches bricolages pour tenter de donner à sa 206 diesel les performances d’une Formule 1.

Une vielle Américaine dans laquelle ses copains pourront boire de la bière et occasionnellement forniquer avec une accorte Raggarette sur la large banquette arrière suffit au bonheur du Raggare.

Bien entendu, de grandes messes du style Raggare sont organisées un peu partout en été et permettent de quitter le  bled paumé où vit habituellement le Raggare.

Le pèlerinage Raggare : le Power Big Meet…tout un programme !

Ceci dit, on reste en Suède. Si le Raggare enfreint volontiers pour une courte durée les limitations de vitesse, jamais le conducteur ne conduira sous l’influence de l’alcool…

Read Full Post »